Algerie
Tout sur l’Algérie

Thèmes

alger algerie amis amour annonce article background bande blog cadre cadres

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Algérie (48)
· Chlef (8)
· Culturel (17)
· Economie (32)
· Informatique (4)
· La LADDH (0)
· La LADDH CHLEF (1)
· Les Lois (7)
· Loisir (6)
· Oum drou (19)
· Poeme (24)
· Politique (136)
· Presse (4)
· Science (3)
· Sentimental (44)
· Snapap (138)
· Sport (7)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· http://insbac.onec.dz.
· inscription par net BAC 2013 chez cyber oum drou
· http://www.onefd.edu.dz
· houari dit La plus belle fille du monde
· Information VISAS en france par les algeriens NOUVELLE ORGANISATION "VISASFRANCE"

· Canal Plus piraté via l’ADSL Fawri Chez le cyber OUM DROU avec tarek .B
· travail en france pour infirmier etranger
· couscous d'oum drou ( ponteba )
· http://www.mesrs.dz
· http://guezouri.org/Pages/premExolivreU2.htm
· Pour Toi Mon Amour Éternel
· orleansville
· http://guezouri.org/Pages/premExolivreU2.htm
· je sais Ton p'tit coeur bat
· Non à la sanction politique qui frappe Bruno Guigue !

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· droit de l'homme
· enpech
· snapap chlef


Statistiques

Date de création : 12.04.2008
Dernière mise à jour : 26.11.2014
3897articles


La LADDH CHLEF

Publié le 26/11/2014 à 18:15 par chlef Tags : enfant
La LADDH CHLEF

 Mr HOUARI Kaddour President de la LADDH CHLEF



http://www.onefd.edu.dz/

Publié le 26/11/2014 à 08:58 par chlef

Lien : www.onefd.edu.dz

 

Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH

Publié le 25/11/2014 à 10:11 par chlef Tags : roman

roman,times; font-size: medium;">Mr HOUARI Kaddour Membre du Bureau National Chargé des dossiers specifiques de la LADDH .

Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH

Publié le 25/11/2014 à 10:11 par chlef Tags : roman
Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH

roman,times; font-size: medium;">Mr HOUARI Kaddour Membre du Bureau National Chargé des dossiers specifiques de la LADDH .

Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH

Publié le 24/11/2014 à 09:58 par chlef Tags : image centerblog
Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH

images-1254jpg.jpg

images14.jpg

LADDH CHLEF

Publié le 16/03/2013 à 18:44 par chlef Tags : homme femme 2010 société
LADDH CHLEF

 

LADDH CHLEF est une structure dépendante de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (LADDH), et qui œuvre pour la défense et la promotion des droits humains.

 


LADDH CHLEF est crée dans la wilaya de CHLEF  a la fin 2010, après la mobilisation d’un certain nombre de militants (es) des droits de l’Homme à CHLEF. Cette idée a eux comme objectif d’enraciner la culture des droits humains et des valeurs universelles par la formation continue, la vulgarisation de textes fondamentaux des droits humains et la sensibilisation à l’exercice d’une citoyenneté active.


Aujourd’hui, LADDH CHLEF, est coordonnée par Mr. HOUARI Kaddour


Présentement, LADDH CHLEF, est un espace de rencontre, de formation et de débat ouvert au public, aussi un centre de documentation au profit des lecteurs.


Périodiquement, LADDH CHLEF organise des journées de formation, des séminaires, des cafés philosophiques et littéraires, et parallèlement à ces activités, elle assure aussi depuis l’année 2012 des consultations juridiques gracieusement à la Maison, et des compagnes de sensibilisation en droits de l’Homme dans les écoles, dans les universités et en milieux rurale, aussi célébrer les dates commémoratives, comme la journée de la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Journée internationale des droits de la femme, la Convention relative aux droits de l'enfant…


Aussi, et affin de  renforcer les capacités de la société civile et de permettre une collaboration efficace de la société civile avec les institutions publiques tout nationales que locales, la LADDH CHLEF met tout son  savoir faire et ses moyens matériels au service du mouvement associatif.


Email ; laddhchlef@yahoo.fr

MR houari kADDOUR hero wanted

Publié le 10/06/2011 à 12:52 par chlef Tags : algeria
MR houari kADDOUR hero wanted

Mr HOUARI kaddour Hero Wanted

 

Mr HOUARI Kaddour l'un du fondateur de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie «BARAKATE» et aussi un grand syndicaliste  a  révélé qu’il est surveillé par le pouvoir  comme du lait sur le feu. Le syndicaliste houari est convaincu que son mouvement dérange au plus haut niveau. Suffisant pour qu’il martèle : « il y a des services de sécurité de l’Etat qui nous suivent partout, jour et nuit, dans le but de détruire le mouvement. Nous en avons les éléments de preuve. Si je vous projette les images, ici, à l’écran, vous n’en croirez pas à vos yeux mais tot ou tard le pritemps arrive meme si le pouvoir etouffe tout les fleurs .
A mon avis  « il est dangereux pour un homme d’Etat de s’accrocher au pouvoir alors que Dieu a sonné sa fin ».

SNAPAP/Sante

Publié le 10/06/2011 à 12:16 par chlef Tags : snapap
SNAPAP/Sante

Appel à un débrayage à partir du 30 mai

le Conseil national du secteur de la santé publique affilié au Syndicat national des personnels de l’administration publique (Snapap) a appelé à une grève de trois jours à partir du 30 mai.

À cet effet, un préavis de grève a été adressé avant-hier au ministère de la Santé et à toutes les institutions concernées. Ce syndicat revendique l’application d’un régime indemnitaire à tous les fonctionnaires de la santé publique des corps communs, les paramédicaux et les médecins, l’augmentation des salaires, la révision de la classification des infirmiers qualifiés en les intégrant immédiatement et officiellement à la catégorie 10, la généralisation de la prime de danger, la régularisation des ouvriers professionnels et la titularisation de tous les contractuels et les fonctionnaires intérimaires.

Le Snapap réclame également «l’ouverture du dialogue entre la tutelle et les syndicats ainsi que le respect des libertés syndicales et le droit de grève».

par HOUARI Kaddour

Algérie :Répression interdiction et harcèlement

Publié le 10/06/2011 à 10:48 par chlef Tags : algerie 2010 chez création femmes paysage
 Algérie :Répression interdiction et harcèlement

Répression, interdiction et harcèlement des syndicalistes



La Confédération syndicale internationale condamne l’Algérie





Le respect des libertés syndicales en Algérie n’est plus qu’un slogan creux. Les syndicats autonomes, créés ces dernières années en Algérie, butent sur une multitude d’entraves dressées par le pouvoir.


Le but : les empêcher coûte que coûte d’activer sur le terrain. Répression, intimidation, interdiction… Les organisations syndicales autonomes font régulièrement l’objet d’un acharnement des autorités qui ne veulent pas d’une autre forme d’activité syndicale que celle exercée par la très officielle centrale syndicale, UGTA. Cette situation est dénoncée par la Confédération syndicale internationale (CSI) dans son dernier rapport sur les droits syndicaux dans le monde, rendu public hier. «Les très larges pouvoirs d’intervention des autorités pour décréter les grèves illégales n’ont pas suffi à empêcher la présence des syndicats, mais elles ont souvent été réprimées par les employeurs et les autorités», note d’abord la CSI. Citant les différentes atteintes aux droits syndicaux enregistrées en 2010, la Confédération déplore les restrictions à l’exercice syndical, en particulier, dans le secteur public.

«La marge de manœuvre des syndicats autonomes dans le secteur public est très sévèrement contrôlée», souligne la CSI dans son rapport, en citant l’exemple de la mise sous scellés de la maison des syndicats, un local loué par le Syndicat national des personnels de l’administration publique (Snapap). La confédération s’est dite ainsi pas du tout convaincue par les arguments avancés par les autorités pour justifier cette fermeture. «Les prétextes avancés pour justifier cette fermeture sont tout simplement mensongers», lance la CSI. Elle relève aussi les entraves auxquelles font face les travailleurs pour créer leurs propres syndicats. «La création des syndicats est entravée par des restrictions excessives et par les interventions du gouvernement. Pour être reconnu, un syndicat doit représenter au moins 20% des travailleurs d’une entreprise et obtenir l’autorisation préalable du gouvernement», rappelle le même rapport. Le même document dénonce aussi le harcèlement contre les responsables syndicaux.


«Les multinationales hostiles aux syndicats»


La CSI met également l’accent sur la violation du droit à la grève, à travers le recours abusif à la justice pour suspendre les mouvements de grève. «Les grèves légales sont difficiles à organiser. Plusieurs ont été jugées illégales. Des menaces de radiations massives de grévistes et de retrait d’agrément à des syndicats ont été brandies», ajoute-t-on dans ce rapport.  La preuve supplémentaire sur le non-respect des libertés syndicales, ajoute l’organisation, est le refus d’agrément des syndicats. «Beaucoup de syndicats n’ont toujours pas été reconnus ou bien leurs noms sont usurpés par des dissidents soutenus par les autorités pour saper leur représentativité», indique la CSI. Poursuivant, elle dénonce aussi l’interdiction de l’exercice syndical au niveau des multinationales et les restrictions faites sur les syndicats autonomes dans le secteur public. «Dans le sud du pays, les nombreuses multinationales présentes ont continué à se montrer hostiles aux revendications des travailleurs.

Des sociétés ont interdit aux travailleurs de s’organiser et de militer pour obtenir de meilleures conditions de travail», note la même source. Le rapport de la CSI revient aussi sur la situation du syndicalisme dans le monde arabe, où «le déficit criant de démocratie n’épargne pas le paysage syndical». «Dans la majorité des pays, le système de syndicat unique qui permet aux autorités de contrôler plus aisément l’activité syndicale se heurte aux aspirations grandissantes de démocratie interne notamment chez les jeunes», explique la CSI. Mais, selon le rapport, la donne commence à changer depuis la réussite de la révolution tunisienne. «Les jeunes sont conscients que, quand ils sont libres et indépendants, les syndicats peuvent faire une différence vitale en faveur des processus de changement pour le respect des droits fondamentaux, la justice sociale et l’emploi décent», analysent les rédacteurs de ce document. La CSI est une confédération de centrales syndicales nationales. Elle compte 175 millions d’adhérents, dont 40% de femmes, au sein de 305 organisations affiliées dans 151 pays et territoires à travers le monde.

Un syndicaliste algérien interdit de séjour en France

Publié le 10/06/2011 à 10:36 par chlef Tags : syndicats
Un syndicaliste algérien interdit de séjour en France

Un syndicaliste algérien interdit de séjour en France


La France refuse un visa à l’une des figures de l’opposition algérienne, Rachid Malaoui, président du seul syndicat libre d’Algérie.

Mr HOUARI Kaddour  dit sur le systeme algerien :  « L’essentiel pour le pouvoir algérien c’est d’éviter le changement politique mais  le pouvoir ne peut pas empecher le pritemps arrive meme s' il ecrase les fleurs  »
Durant ses longues années de combat pour la liberté en Algérie, Rachid Malaoui a appris à s’endurcir. Le président du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique  (Snapap) – ?seul syndicat libre né dans le sillage de l’ouverture politique des années 1988-1990 qui ait survécu à tout – est une forte tête, bien encombrante pour le pouvoir algérien.
Rachid Malaoui est un proche de la  Ligue algérienne de défense des droits de l’homme. Il est l’un des instigateurs de la création de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD), organisatrice en février dernier des deux marches dans la ville d’Alger interdite de manifestations. Ce qui a presque fait trembler le pouvoir.
Mais lorsqu’il s’agit de parler de lui, Rachid Malaoui s’enfonce dans son fauteuil et lâche timidement : « C’est un peu dur. »


La longue liste des intimidations subies
Parce qu’il avait trop peur pour leur existence, sa femme et ses deux enfants ont quitté l’Algérie pour la France en 2004. Côté intimidations, Rachid Malaoui en a subi un rayon : une suspension de salaire pendant six mois, la fermeture intempestive de la salle de la Maison des syndicats l’an dernier, ou dernièrement le vol des ordinateurs dans leur nouvelle salle.
La France alourdit la liste des mauvais traitements en lui refusant un visa depuis l’automne dernier, lui interdisant par là même de voir sa famille et d’entretenir ses précieux contacts avec les syndicats européens. Le motif ? Lors d’un de ses séjours en 2006, Rachid Malaoui est subitement tombé gravement malade et a été hospitalisé en urgence.
Or, la facture hospitalière de 16 000 € qui aurait du être acquittée par la caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés d’Oran, comme le prévoit la convention internationale de sécurité sociale franco-algérienne, est restée impayée. Une brimade de plus. Et la France se retourne contre… Rachid Malaoui.


Le refus de la France d’accorder un visa est critiqué


« Alors que le G8 décide un soutien aux pays arabes, la France entrave la circulation d’un syndicaliste qui a, plus que jamais en cette période difficile, besoin de l’aide de ses partenaires européens », s’émeut Boualem Hamadache, du Comité international de soutien au syndicalisme autonome algérien (Cisa).
Le Cisa a saisi la commission de recours contre les refus de visa, qui a, par son silence, rejeté la requête, obligeant le Cisa à se tourner vers le tribunal administratif de Nantes, lequel doit rendre sa décision mardi 30 mai.
Rachid Malaoui pourrait pourtant réclamer un titre de séjour au nom du regroupement familial. Mais il a fait le choix, pour la force et la légitimité de son combat, de rester en Algérie, à un moment crucial de l’histoire du pays qui hésite entre  printemps arabe et répression.


Canaliser les énergies des manifestants
Or, si la CNCD s’est délitée au cours du printemps, « elle a créé une dynamique, les deux marches de février ont libéré les énergies et brisé la peur ». Rachid Malaoui veut entretenir le petit brin de flamme, canaliser les énergies.
Des salariés de différents secteurs économiques, dans les banques, les télécoms, etc., osent défier le syndicat unique, rouage du pouvoir pour créer leur syndicat autonome sur le modèle du Snapap. « Les demandes de création ont jusqu’à présent été refusées pour le motif non argumenté de non-conformité à la loi. »
Contrairement aux discours, l’ouverture n’est pas encore à l’ordre du jour en Algérie. C’est précisément cette lutte pour des syndicats libres que veut poursuivre Rachid Malaoui, qui devrait être réélu pour un troisième mandat après l’été.


DERNIERS ARTICLES :
La LADDH CHLEF
 Mr HOUARI Kaddour President de la LADDH CHLEF
http://www.onefd.edu.dz/
Lien : www.onefd.edu.dz  
Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH
Mr HOUARI Kaddour Membre du Bureau National Chargé des dossiers specifiques de la LADDH .
Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH
Mr HOUARI Kaddour Membre du Bureau National Chargé des dossiers specifiques de la LADDH .
Mr Houari Kaddour secrétaire national de la LADDH

forum